Les conférences du mercredi 27 mars

Conférence : José ROSE
« La professionnalisation en questions »

Lien vers le diaporama de la conférence

La notion de professionnalisation sera abordée à partir de trois questions.

On se demandera d’abord pourquoi il convient de professionnaliser et l’on examinera les principaux arguments avancés en ce sens : garantie d’insertion, assurance pour un bon exercice du travail, atout pour la réussite des études.

Puis on s’interrogera sur les objets de la professionnalisation et l’on montrera qu’elle concerne tout à la fois et concomitamment les formations, les étudiants et les activités professionnelles.

Enfin, on examinera les diverses formes que peut prendre la professionnalisation durant les études et les moments opportuns pour la mettre en œuvre.

Cette réflexion générale destinée à ouvrir la discussion s’adossera à diverses publications disponibles sur le sujet :

Agulhon, C. (2012). La professionnalisation, pour une Université « utile » ? L’Harmattan.

Demaziere, D., Roquet, D., Wittorski, R. (2012). La professionnalisation mise en objet. L’Harmattan.

Gayraud, L., Simon-Zarca, G., Soldano, C., (2011, 05). Universités : le défi de la professionnalisation. NEF Céreq, n° 46.

Jorro, A. (2014). Dictionnaire des concepts de la professionnalisation. De Boeck.

Boudesseul, G., Cart, B., Couppié, T., Giret, JF., Lemistre, P., Toutin, M-H., Werquin, P., (éditeurs). (2015, 12). Alternance et professionnalisation. Relief Céreq, n°50.

Maillard, D., Veneau, P. (2006). La professionnalisation des formations universitaires en France. Du volontarisme politique aux initiatives locales, Les Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs, n°5,  pp. 95-119.

Maillard, F. (2012) « Une promesse intenable : la professionnalisation de l’université comme réponse aux besoins des individus et des entreprises ».  La professionnalisation de l’enseignement supérieur : De la volonté politique aux formes concrètes, Quenson Emmanuel & Coursaget Solène.  Octarès, pp.47-60.

Wittorski, R. (2012) La professionnalisation de l’offre de formation universitaire : quelques spécificités, Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur, n°28-1.

José ROSE

Professeur de sociologie émérite à l’Université d’Aix-Marseille
Ancien directeur scientifique du Céreq
Auteur de Mission insertion : un défi pour les universités (2015), PUR

 

Conférence : Catherine AGULHON
« La professionnalisation dans l’enseignement supérieur. Une mode ou une modernisation nécessaire de l’offre de formation ? »

La professionnalisation participe des réformes de l’enseignement supérieur depuis vingt ans, elle prend des visages différents selon les institutions dans lesquelles elle s’inscrit. La professionnalisation est donc le terme largement promu pour caractériser les transformations de l’offre de formation universitaire qui doit clairement mener à l’emploi. Elle recouvre les modalités à la française du rapprochement entre enseignement supérieur et monde économique. Elle laisse supposer que l’enseignement supérieur doit se transformer et met en cause les institutions, les acteurs et les disciplines dans leur organisation et leurs finalités. La professionnalisation touche ainsi aux rapports aux savoirs, à la construction des savoirs. Les contenus ne seront plus construits à partir d’un corpus cohérent de savoirs disciplinaires ou pluridisciplinaires, mais à partir de la sélection des savoirs correspondant aux compétences inscrites dans les référentiels d’emploi. Cela pose la question aiguë de la construction des relations entre formations et emplois, du degré pertinent de spécialisation des formations, de la réponse du monde universitaire aux attentes immédiates et locales du monde économique. À partir d’enquêtes menées ces dernières années, nous donnerons quelques jalons pour réfléchir à toutes ces questions.

Catherine AGULHON

Maître de conférences émérite – HDR à l’Université Paris Descartes
CERLIS : Centre de recherche sur les liens sociaux