Les conférences du mercredi 21 mars (à l’IUT2 Grenoble)

Conférence « S’emparer de la notion de compétence : un beau défi à relever pour enseigner autrement et développer une professionnalité »

La notion de compétence occupe une place de plus en plus importante dans les recommandations des politiques éducatives. Pour autant, son utilisation dans les dispositifs de formation reste encore très difficile au regard des nombreux problèmes posés par la littérature (y compris officielle) qui lui est consacrée.

Dans un premier temps, on s’efforcera d’identifier les principaux pièges qui guettent le pédagogue souhaitant s’engager dans une approche par compétences (APC) et la nécessité qu’il a : de se démarquer des définitions classiques ; de rester lucide quant au mirage des compétences transversales ; de ne pas opposer connaissances et compétences ; de ne pas considérer les compétences uniquement sous l’angle de la professionnalisation ; etc.

Dans un second temps, on explicitera en quoi disposer d’un cadre théorique pour mieux comprendre, chez les étudiants, ce que sont leurs compétences ainsi que la manière dont on peut les évaluer permet d’agir stratégiquement sur leur construction.

Enfin, dans un troisième temps, on s’attachera, cette fois, à la question de l’élaboration d’une compétence collective des enseignants à travers, notamment, la co-construction de l’explicitation de ce qu’est une activité d’enseignement et la co-construction d’une didactique des disciplines et des projets.

Jean-Claude COULET

Chercheur associé au LP3C, Université de Rennes 2 et à l’Open lab. Exploration et Innovation, Université d’Auvergne

Après une carrière de maître formateur à l’école élémentaire puis d’enseignant-chercheur, en psychologie du développement, à l’Université Rennes 2 où il a dirigé le Master Professionnel « Ingénierie Psychosociale et Cognitive », il est actuellement consultant indépendant, chargé d’enseignement à l’Institut d’administratif des entreprises de Rennes, Chercheur associé au CRPCC (Centre de Recherche en Psychologie Cognition et Communication) de l’Université Rennes 2, à l’Open Lab. « Exploration Innovation » du CRCGM (Centre de Recherche Clermontois en Gestion et Management) et Membre du bureau de l’AGeCSO (Association pour la Gestion des Connaissances dans la Société et les Organisations). Ses travaux portent principalement sur l’analyse de l’activité, en situation de travail et de formation. Ses publications s’inscrivent dans les domaines de la psychologie, des sciences de gestion et des sciences de l’éducation. Il est l’auteur d’un modèle des compétences individuelles et collectives et de management stratégique.

Conférence « Autour de l’approche par compétence en formation »

Dans le contexte sociétal mouvant (attentes en termes de compétences dès l’entrée sur le marché du travail ; méconnaissance des compétences à mobiliser dans l’exercice de métiers de demain ; déploiement du numérique), la jeune génération semble avoir intégré qu’elle aura à se dépasser et a besoin qu’on lui fasse confiance. Les étudiants ont en conséquence des attentes plus fortes en termes de construction de sens des apprentissages, de cohérence des programmes de formation, d’intégration et articulation de l’expérience professionnelle à la formation universitaire, de prise en compte de leur désir d’autonomie.

L’approche-programme ou approche curriculaire intégrée est perçue comme une piste pour répondre à ces enjeux. Après avoir pointé quelques risques relatifs à l’approche curriculaire, les caractéristiques de la mise en œuvre de l’approche-programme seront exposées (implication de l’équipe pédagogique, élaboration d’un projet de formation, alignement pédagogique). L’approche par compétences sera située par rapport à différentes manières d’organisation les programmes de formation. Enfin, la communication exposera en quoi ces nouvelles approches peuvent contribuer au développement des acteurs, des activités, des institutions.

Catherine LOISY

Maître de conférences de psychologie, chercheur de l’équipe d’accueil S2HEP (EA 4148, Université Lyon 1 et École Normale Supérieure de Lyon), elle étudie la manière dont les interactions ‘dispositifs numériques/acteurs de l’éducation’ contribuent à la fois au développement professionnel des acteurs, et à la construction de la fonction professorale. Elle s’intéresse depuis quelques années au développement professionnel des enseignants du supérieur ; journées scientifiques PUN et projet DevSup soutenus par le MENESR ; webinaire international EducTice-PeDTICE sur la pédagogie numérique ; UNR-RA CRAIES ; CMIRA CADES. Elle a piloté, dans le cadre de conventions avec le MENESR, des travaux sur la mise en place, au niveau national, des certifications informatique et Internet dans la formation des enseignants